Qui suis-je ?

Franco-suisse dans l’âme, j’ai vécu mes premières années d’enfance à Genève. J’ai ensuite habité au bord du Léman, et y suis restée.

A l’âge de 8 ans, je suivais mon père lors de ses courses de karting. J’adorais ça. Je sens encore l’odeur de l’huile de ricin brûlée dans l’air ambiant… L’ambiance qui me galvanisait, les départs de course, le bruit, la fumée.

Mon père était restaurateur, j’ai foulé les cuisines, lavé les salades, fait la plonge, servi les cafés et ai appris très tôt le goût d’un travail bien fait, et dans le plaisir s’il vous plait !

 

Le crédo de mon éducation : Avoir du plaisir dans son métier et savoir être autonome. Il y a eu aussi quelques autres principes que j’ai choisi de ne pas adopter. 😉

C’est pourquoi, j’ajouterai que j’ai choisi la résilience afin de transformer mes peines en force. Mes mots maitres : Autonomie, plaisir, résilience et cohérence.

 

J’ai démarré ma jeune vie d’adulte en tant qu’entrepreuneure. A l’âge de vingt ans, je me lançais dans la grande aventure de la vie d’une cheffe d’entreprise. Statut que je n’ai jamais quitté depuis.

 

Passionnée par le bien être du corps et de l’esprit, j’ai d’abord évolué dans les soins d’approche holistique. J’ai contribué à la beauté des femmes pendant 10 ans puis ai prodigué environ 2000 massages, animé des sessions de méditation et de self-massage. Chaque nouvelle étape était précédée de nouveaux apprentissages car j’ai toujours eu soif d’apprendre et de valider mes connaissances.

 

Puis, en 2009, j’ai eu besoin de changer de direction. Je souffrais d’enfermement, étouffant d’être confinée dans mes locaux.

J’aspirais à de nouvelles aventures et me demandais comment je pouvais vivre les défis aux côtés de mes clients, j’étais frustrée d’y contribuer juste une heure par ci par là.

Je voulais être plus présente dans leurs processus. Je savais que ma contribution pourrait être un moteur puissant au service de leurs challenges. Car, bien souvent, une simple conversation autour d’un sujet problématique leur permettait de repartir sur les starting-blocks. Je pressentais que j’avais un rôle à jouer en m’impliquant en tant qu’alliée dans les défis majeurs rencontrés par les individus en quête d’excellence.

 

J’allais cesser, pour la seconde fois, une activité professionnelle prolifique qui m’avait pourtant demandé tant de temps et d’énergie pour atteindre le succès. Très peu encouragée par mon entourage, j’ai puisé dans mes trésors intérieurs pour franchir ce nouveau cap. Je n’étais pas très vaillante face à l’inconfort à cette époque ! Je me suis souvent fait peur avec des scénarios catastrophes imaginaires.

Mais mon choix intérieur était ferme : Me faire plaisir ou mourir. Car pour moi, ne pas prendre plaisir dans son métier, c’est mourir à petit feu. Quelques mois d’errance et d’investigations plus tard, le coaching de performance m’est apparu comme une possibilité évidente et motivante. En route pour une première formation.

Bonne intuition. Coup de cœur pour le coaching de performance et la préparation mentale.

 

Passionnée par l’aspect holistique de l’humain et par les neuro-sciences, je ne pensais pas que mon métier de coach de performance me comblerait à ce point.

Je crois que l’être humain a une multitude de ressources et qu’un champ des possibles immense peut s’offrir à lui pour accomplir ses rêves. Voilà dix ans que j’ai commencé cette aventure et que chaque nouvel accompagnement me réjouit. Rien de plus passionnant que d’être l’alliée du projet ambitieux de quelqu’un d’autre.

retrouver la motivation

Retrouver la motivation

Que vous soyez athlète ou musicien, la motivation est généralement au rendez-vous. Mais parfois, c'est la panne sèche. …

Le trac et la peur d'échouer nuisent à la performance scénique

Le trac et la peur de l’échec

Sans public, pas de trac. Soit. Mais sans la peur d'échouer, pas de trac non plus. En effet, si vous étiez certain de réussir …

gérer son trac et avoir confiance

Comment gérer son trac et avoir confiance en soi

La confiance s'obtient en adoptant quelques principes qui ont pour effet de la développer. Savoir se contenter en fait partie. …