Le training cognitif

Le training cognitif consiste à entrainer et stimuler les fonctions cognitives. L’athlète et le musicien doivent fournir une activité neurologique intense et soutenue. La psychomotricité est sollicitée en permanence. Plus le système cognitif est « musclé », plus l’aisance se joint à l’action. Inclure du training cognitif lors des entrainements permet de gagner en vélocité.

Training cognitif : des exercices très efficaces

L’attention visuelle, notamment la poursuite visuelle, l’anticipation de lecture et la vision périphérique. La précision du geste, la coordination, l’immersion dans le moment présent.

J’ai moi-même développé la plupart de ces exercices pour répondre aux demandes spécifiques de pilotes automobiles, de joueurs de tennis et de musiciens. Ces séances ont eu pour résultat de développer nettement leurs aptitudes cognitives.

Le training cognitif apporte un aspect ludique à l’entrainement qui peut parfois sembler fastidieux après de longues années de répétition. Il renforce immédiatement la confiance en soi dans l’action.

Le training mental par imagerie

Le cerveau ne fait pas complètement la différence entre le réel et l’imaginaire. Qui n’a pas un jour imaginé un scénario catastrophe, en proie à de redoutables sensations pour constater ensuite que c’est l’imagination qui a joué un tour.

Ces redoutables sensations sont la preuve que ce qui a été imaginé a été considéré comme une réalité momentanée. Le cerveau a considéré le scénario imaginaire comme une réalité. Il a répondu à cette réalité par un stimuli VAKOG. (visuel/auditif/kinesthésique/gustatif/olfactif).

 

Le training cognitif : On peut ainsi créer un terrain favorable à l’accomplissement d’une action.

 

D’où l’intérêt d’utiliser l’imagination pour créer des réalités qui seront considérées comme vraies par le cerveau. L’entrainement par l’imagerie mentale permet d’engrammer des gestes, des situations préalablement choisies.

 

 

On peut ainsi créer un terrain favorable à l’accomplissement d’une action. Peaufiner un coup droit, un revers. Entrer sur scène, prendre la parole, visualiser un parcours …. Les possibilités sont infinies.

Le cerveau n’aime pas l’inconnu, il a tendance à réagir en mode défensif face à une situation non répertoriée dans sa base de données.

Or, si une situation inconnue lui est suggérée par visualisation, il la considérera comme connue par la suite et l’appréhendera avec confiance. La discipline reste la même mais les conditions environnementales changent. Ces changements peuvent provoquer un sentiment de stress. Joindre la visualisation à ses routines est un atout majeur.

 

Le training cognitif renforce immédiatement la confiance en soi dans l’action.

 

C’est aussi le meilleur moyen de continuer ses entrainements quand le mouvement n’est momentanément plus possible, notamment en période de convalescence. Maintenant, constatez par vous-même le pouvoir de la visualisation :

Fermez les yeux et imaginez que vous croquez à pleines dents dans une pomme …

retrouver la motivation

Retrouver la motivation

Que vous soyez athlète ou musicien, la motivation est généralement au rendez-vous. Mais parfois, c'est la panne sèche. …

Le trac et la peur d'échouer nuisent à la performance scénique

Le trac et la peur de l’échec

Sans public, pas de trac. Soit. Mais sans la peur d'échouer, pas de trac non plus. En effet, si vous étiez certain de réussir …

gérer son trac et avoir confiance

Comment gérer son trac et avoir confiance en soi

La confiance s'obtient en adoptant quelques principes qui ont pour effet de la développer. Savoir se contenter en fait partie. …