Musicien : combattre le stress et le trac

Coaching mental du trac du musicien Première chose que j’aimerais exprimer haut et fort : Le trac n’est pas une fatalité ! Quand on ressent un « juste trac » on ne cherche pas à l’éliminer. L’excitation ressentie est parfaite et nécessaire à l’exécution de la prestation.

Le trac qui terrifie….

Mais le trac qui terrifie … Il faut en finir avec la croyance que ce trac va de pair avec l’acte de se produire devant un auditoire. Quand je lis des articles qui attestent que nombre de concertistes prennent des bêtabloquants pour diminuer leur trac, je suis profondément désolée qu’ils n’aient pas d’autre choix à leur disposition.

Le coaching mental est tout approprié pour l’anxiété de performance lié à la prestation scénique. Les outils de la préparation mentale permettent d’explorer le trac, de mieux comprendre de quoi il est fait, de l’apprivoiser grâce à des exercices inclus dans la routine de répétition d’entrainement et finalement, d’avoir les capacités de le gérer.

Car il est bien question de capacité. Le trac rend « incapable » … au mieux il inhibe l’accès à son propre potentiel, au pire il annule toute capacité d’agir convenablement. Au pire du pire, il paralyse.

 Les effets engendrés par le trac sont un vrai désastre. Sensation cuisante d’avoir été nul, d’avoir perdu le contrôle de ses habiletés, frustration, honte, peur, colère, tristesse et parfois même un profond dégoût de soi.

 

Le sujet commence à  la 20ème minute et 40 secondes de la vidéo.

A voir également : “Nombre de concertistes prennent des bêtabloquants contre le trac”

 

Le trac ne disparait pas avec l’expérience. Nul ne peut s’y habituer. Les personnes qui souffrent du trac gardent en mémoire leurs souffrances et ont toujours plus peur pour la prochaine fois. Faut-il être profondément amoureux de son instrument et du son qu’il produit pour supporter un tel calvaire ! Qui s’habitue à une charge de stress incommensurable ?

Le coaching mental du musicien

Le cerveau n’aime pas les pertes de contrôle. Il s’affole, cherche des solutions, s’il n’en trouve pas, il donnera l’ordre de fuir. C’est bien le drame vécu par les concertistes que j’accompagne. Des mois de préparation intense pour finalement préférer fuir plutôt que de se produire. Qui peut s’habituer à produire une action en ayant que la fuite en tête ?

Le trac n’est pas une fatalité. Il s’explique, se comprend, s’apprivoise jusqu’à le dompter totalement. Ne restera plus que ce petit trac, juste parfait pour exceller. Celui qui anime et qu’on aime. Il est bien plus aisé de suivre un accompagnement en coaching mental pour vaincre le trac que de continuer à le supporter !

Comment gérer son trac devant un public

Que vous soyez musicien, comédien, étudiant, chef d'entreprise ou que vous ayez à prendre la parole lors d'une réunion, …

L’athlète et la confiance en soi

Se sentir confiant est l'élément indispensable pour gagner des matchs et des compétitions. Se sentir confiant c'est avant …

Etat de flow

Etre dans le flow : L’état de grâce absolu

Le flow, appelé aussi "la zone", est un état quasi extatique recherché par tous les joueurs, quelque soit leur discipline. …