J’ai le trac : comment gérer son trac sur scène ?

Apprendre à gérer son trac en public quand on est artiste ou musicien

J’ai le trac : comment gérer son trac sur scène ?

J’ai le trac – C’est la pensée qui hante l’esprit avant de vous mettre en action lors d’un événement important. Avoué secrètement à soi-même ou exprimé à haute voix, le trac prend beaucoup de place. Le traqueurs ressentent une pression envahissante dans leur corps. Prestation scénique, compétition, prise de parole, le trac s’immisce dans tous les domaines et reste souvent totalement incompris de ceux qui le subissent.

Les peurs irraisonnées

Pour mieux le comprendre vous devez vous familiariser avec les systèmes qui le composent. La plupart des artistes et autres personnes savent très bien décrire leurs malaises physiques et comment le trac les trouble sur le plan cognitif mais c’est à peu près tout.

Dans l’ensemble, vous savez que vous avez peur mais vous ne savez pas clairement décrire de quoi vous avez peur et pour quelles raisons factuelles. Or, il est nécessaire d’explorer tous les systèmes qui s’opèrent pour pouvoir agir sur chacun d’eux séparément si vous voulez vous extraire de la peur irraisonnée qui vous assaille. En quelque sorte, vous devez transformer la peur inconsciente qui vous provoque l’envie de fuir en une peur compréhensible. Nul ne peut agir sur ce qu’il ne connait pas.

C’est pourquoi, la compréhension du trac vous permettra de reprendre le contrôle.

Procéder à  l’analyse du trac

En séance de préparation mentale, j’utilise l’outil de l’index de conscience également appelé l’index de computation en PNL.

Cet outil permet de classifier ce que vous ressentez en 3 principales catégories :

  • Les processus internes (PI)
  • Les états internes (EI)
  • Les comportements externes (CE)

j'ai le trac et j'apprends à le gérer

 

  • Les PI sont en lien avec le système de la pensée : Ce que je me dis. Ce que j’imagine.
  • Les EI sont en lien avec le système du ressenti : Ce que je ressens
  • Les CE sont en lien avec le corps et l’action : Ce que je fais

Ces catégories s’influencent mutuellement et continuellement.

Par exemple : Si je me dis “tu va faire une erreur”, cette pensée me fera perdre confiance, ressentir de la peur, ce qui engendrera des crispations physiques qui vont influencer ma manière de faire l’action. Chaque pensée, émotion, sentiment, sensation contribuent à déclencher un trac plus ou moins intense.

Avant toute possibilité d’action de changement, il faut identifier chacun de ces systèmes et les catégoriser précisément dans les trois secteurs de l’index de conscience. Le préparateur mental a les compétences et qualités requises pour mener à bien cette exploration fine. Vous pouvez le faire par vous même mais rien ne vaut d’être accompagné et de se laisser guider par le questionnement pertinent du coach.

Le trac a ses propres spécificités

En effet, lors de mes accompagnements en séance de préparation mentale, j’ai constaté qu’il y a des symptômes spécifiques au trac comme :

  • La peur irrationnelle du jugement. L’artiste, le musicien, le conférencier imaginent et sont persuadés que le public leur sera hostile. Ils croient que le jugement qui sera porté sur eux sera très probablement mauvais.
  • Un perfectionnisme insatiable qui procurera éternellement un sentiment d’insuffisance.
  • Le niveau de la barre placé trop haut avec des objectifs hors d’atteinte.
  • Un sentiment fort de “vie ou de mort” comme si quelque chose de vital se jouait.
  • Une perception dramatique de l’échec.

Ces spécificités symptomatiques doivent être modifiées, elles se situent principalement au niveau des croyances, donc des PI dans l’index de conscience.

Il suffit d’apporter quelques corrections et ajustements au niveau du champ de croyance pour entrer dans un état d’esprit plus confiant et influencer favorablement les autres systèmes (EI et CE).

Comprendre son trac, c’est gagner en confiance

Le trac est intemporel, il s’inscrit dans notre mémoire cellulaire. L’éducation, la culture, les encouragements ou découragements reçus lors de nos apprentissages, la sensibilité, le profil de personnalité, une mauvaise expérience… Il y a tant de choses qui amènent à la propension au trac.

Même les plus grands génies sont susceptibles de souffrir du trac. Le trac n’est pas une histoire de capacités. De nombreux concertistes avouent préférer les lieux intimistes aux grandes salles. Très probablement parce qu’un public de petite salle offre un climat plus amical.

Le trac de Chopin dévoilé dans l’article suivant :

“Alors que son ami Franz Liszt multiplie les concerts à travers l’Europe, Chopin, lui, mène une existence sédentaire, à Paris. La scène ? Les spectateurs en délire ? Très peu pour lui : non seulement il souffre d’un trac terrible …” 

Le cerveau à besoin de comprendre

En effet, un cerveau qui ne comprend pas ce qui se passe, c’est un cerveau qui émet des signaux d’alerte pour prévenir d’un danger potentiel. Il a besoin de comprendre. Si vous voulez être en pleine possession de vos moyens lors d’un événement important pour vous, votre cerveau doit non seulement savoir qu’il peut faire l’action demandée mais qu’il peut le faire en confiance. De mon point de vue, la compréhension n’est pas nécessaire dans tous les domaines mais elle est indispensable pour apprendre à gérer son trac.

J’ai commencé à avoir le trac à l’âge de douze ans environ, lors de mes premiers spectacles de danse. En cour, j’étais plutôt un bon élément. Je restituais bien ce que ma professeure m’enseignait, je me détachais du groupe par ma présence dans l’action et surtout j’adorais danser et cela se voyait. Mais après quelques représentations, je n’ai plus été placée sur le devant de la scène, parce que j’avais un tel trac que je perdais le fil de la chorégraphie et que je me retrouvais à jeter des regards désespérés sur mes collègues pour continuer l’enchaînement.

Le trac m’a ensuite poursuivie de longues années dans divers domaines. Je pensais sincèrement que c’était une fatalité eu qu’il n’y avait aucun moyen d’action. Il me rendait pourtant très malheureuse, gâchant bien des opportunités qui se présentaient à moi. Bien heureusement, tout ceci appartient au passé depuis que j’ai appris à dompter la bête.

j'ai le trac lors de mes compétitions ou prise de parole

Le trac : La peur d’avoir peur

A force de vivre des moments de trac intense, la confiance s’amenuise. Si vous n’agissez pas, vous prenez le risque de ne plus vous sentir capable d’assumer les événements majeurs dans lesquels vous souhaitez vous impliquer. Pourtant vos capacités sont là. Mais le trac vous fait craindre de ne pas réussir à les restituer.

Pour commencer, comme je le ferai avec vous en séance de préparation mentale, analysez clairement ce que vous vous dites. Le trac vous parle, il instille des mots dans vos pensées. Identifiez les.

Quelles sont les petites phrases terrifiantes qui vous trottent dans la tête ?

Ensuite, prenez une minute pour ressentir l’effet qu’elles produisent dans votre corps.

Puis, vérifiez la véracité de vos pensées. Etes vous certain que tout ce que vous vous dites correspond à la réalité ?

Et à bien considérer les choses, pouvez vous vraiment savoir comment un événement futur va se réaliser ?

N’êtes vous pas en partie le créateur de votre trac ? Très probablement que oui. C’est pourquoi je vous invite à surveiller vos pensées comme le lait sur le feu.


Recherches similaires pour cet article :

  • gestion du trac des musiciens
  • stress et trac
  • trac du musicien
  • peur de parler en public
  • gérer le trac
  • gestion du trac
  • stage pour gérer mon trac
  • j’ai peur de parler en public
  • conseils pour apprendre à parler en public
  • trouver un coach mental pour parler en public
  • peur de monter sur scène

Ecrire un commentaire

gérer le trac grâce à l'attention dirigée

Gérer le trac grâce à l’attention dirigée

Le trac est un puissant capteur d'attention. Il faut absolument donner une direction favorable aux pensées et aux images …

Apprendre à gérer son trac en public quand on est artiste ou musicien

J’ai le trac : comment gérer son trac sur scène ?

Concernant le trac, dans l'ensemble, vous savez que vous avez peur et pourquoi vous avez peur mais vous ne savez pas clairement …

Perfectionnisme du sportif et du musicien

Les sportifs de haut niveau et les musiciens ont tendance à être perfectionnistes. Mais est-ce une qualité ou un défaut …